Pages

dimanche 28 mai 2017

essais d'impression

Cette semaine, je me suis lancée dans le "breakdown printing", je ne sais pas comment cela se dit en français... Il s'agit de mettre de la teinture épaissie sur un écran (genre sérigraphie) et d'imprimer sur tissu. J'avais déjà utilisé l'écran pour imprimer avec des pochoirs, ou des papiers déchirés, mais jamais de cette façon.
Pour le premier essai, j'ai préparé un écran avec des raies couleur chocolat irrégulières. J'avais des grumeaux dans mon flacon, donc j'ai eu nombre de "blops" inopinés !
Ensuite, j'ai imprimé avec de la  teinture jaune citron épaissie. Je suis contente du résultat, c'est très encourageant ! Au fur et à mesure des passages, l'espace blanc diminue, au profit du chocolat qui se dépose sur le tissu. De plus la couleur foncée "bave" un peu sur le jaune, je trouve ça très sympa.
J'ai ensuite fait d'autres écrans, mais paradoxalement avec beaucoup moins de succès. Et pourquoi ??? mystère et boule de gomme...  Sur certains écrans, la teinture épaissie est restée collée, sans se transférer sur le tissu.
J'ai encore des tissus qui sont en cours de séchage, qui doivent être lavés, etc... J'ai imprimé aussi sur du voile de coton et de la viscose, mais je veux en plus les sur-teindre. Je verrai si ça me plaît...
En tout cas, je reviendrai à cette technique, je voudrais comprendre pourquoi la teinture ne se transfère pas à tous les coups !

En attendant que les teintures sèchent, je fais un peu de piqué libre : j'ai terminé le petit panneau de Dijanne.
En fait c'est plutôt amusant à faire, et quand on n'a pas d'idées de dessin, yaka suivre ! Il ne reste que les couleurs de fils à choisir, et ce n'est pas évident sur un tissu teint, surtout on n'a pas toutes les couleurs que l'on voudrait... C'est vrai qu'on aimerait en avoir toujours plus.

Et au milieu de tout ça, un peu de jardin :
 J'ai planté mes tomates dans mon mini-potager, et coup de chance, il a plu dès le lendemain ! Ensuite, il a fallu arroser, avec toute cette chaleur.
Chez moi, la surpopulation concerne même les fleurs !

dimanche 21 mai 2017

sensation estivale

Le soleil est revenu après une courte période de pluie, très appréciée par le jardin. Les fleurs s'en donnent à coeur joie, et tout recommence à pousser, un vrai régal.


Et comme d'habitude, j'ai fait un peu de piqué libre, et quelques expérimentations.
J''avais trouvé il y quelque  temps un site intéressant d'une artiste australienne Deborah Wirsu.
Elle utilise, entre autres le point zig-zag en piqué libre, et ce, de manière originale. J'ai donc fait un petit essai rapide, et l'idée me plaît bien :

Le "remplissage" se fait très rapidement, mais on conserve plus de légèreté qu'avec le point droit. Là, j'ai tout fait en zig-zag et toujours avec la même largeur de point. Pour les tiges, j'ai juste tourné mon tissu. Cela demande un peu de réflexion au départ, mais une fois que la gymnastique est intégrée, ça va.
Le site de cette artiste permet l'accès à plein de petites vidéos fort intéressantes. D'ailleurs son blog est dans la liste sur la droite, il vaut vraiment la peine de s'y promener.

Puis, comme il me restait un peu de temps, j'ai commencé à broder (machine et piqué libre bien sûr), une impression linogravure de Dijanne Cevaal. J'en avais déjà fait plusieurs, mais toujours à la main, parce-que j'avais peur de "rater".  Là, je me lance  :

En fait c'est juste du coloriage avec du fil !! comme dans les livres de coloriage pour adultes, très en vogue.

lundi 15 mai 2017

Teinture aux glaçons (suite)

Et voilà les résultats de ma 2ème séance de teinture glaçons. J'avais mis du rouge pompier et du bleu foncé sur la 1ère couche de tissu, puis mis un peu de jaune sur la 2ème.

 tissu du haut : je retrouve bien mes couleurs, mais ... bof... il va falloir rentrer dans les détails. Je trouve que les couleurs ne se sont pas assez fondues.
tissu du milieu : j'ai ma petite touche de jaune qui donne du relief. Les couleurs se sont mieux mélangées. C'est le tissu que je préfère : il me fait penser à certains ciels d'orage, avec un peu de soleil qui pointe derrière les nuages.
le tissu "bonus" qui trempait dans la bassine sous les 2 autres et a recueilli toute la teinture qui restait.
En fait, comme je n'avais que peu essoré les tissus, l'eau a dégouliné partout en-dessous, malgré les sacs poubelle mis en prévision de catastrophes. Il a fallu que je rajoute des chiffons pour essuyer tout ça. J'ai entre autres un chiffon qui sert à ça, ou à essuyer les pinceaux de peinture : il commence à avoir de jolies couleurs un peu partout.
 En résumé : il va falloir que je travaille plus sur le mélange des couleurs. Quand on met la poudre, il est difficile de doser les quantités, je fais toujours tomber de petits paquets. Il faudrait peut-être que je mélange la poudre de teinture avec une autre poudre, neutre, pour arriver à mieux répartir... à creuser pour une prochaine fois ! Et, en guise de bénéfice supplémentaire, peut-être pourrais-je mettre un peu moins de teinture.

A part ça, j'ai fait un peu de piqué libre sur un modern quilt que j'avais commencé.
 C'est un fond blanc, difficile à photographier, je mets quelques détails :



Et pour terminer, une joie petite fleur rencontrée au cours d'une promenade en bord de mer :

dimanche 7 mai 2017

teinture aux glaçons

Le début de la semaine a été consacré à divers rangements : une partie du garage, suivi d'un déplacement à la déchetterie, puis mon bureau atelier, en partie également... Après une visite à mon magasin suédois préféré pour l'acquisition de nouveaux caissons à tiroirs afin de ranger tout le bazar qui traîne habituellement sur ma table de travail, ainsi que d'une chaise de bureau plus confortable, j'ai pu réaménager la partie patch de la pièce. Entre temps j'ai fait encore un passage à la déchetterie et au camion de recyclage. Je me sens plus légère...
J'ai enfin pu mettre ma grande machine à l'endroit où elle aurait dû être depuis le début au lieu de squatter la table de mon séjour. Ceci dit, cette table est vraiment très pratique pour couper, étaler les tissus, et même les peindre et patouiller... et je continuerai à le faire.
Pour fêter tout ça, je me suis remise à un petit projet pour tester mon nouvel espace de travail. J'ai également enfin réussi à régler la machine pour l'adapter à ma  façon de travailler, et de cette façon j'ai beaucoup moins de problèmes de casse avec mes fils.

J'aime bien faire ces petites décos de fenêtre, et la famille m'en a réclamé...
Après avoir lu un article sur la teinture aux glaçons sur le blog And then we set it on fire, j'ai eu envie de m'y remettre aussi. Le plus compliqué dans la technique est le choix des couleurs à associer, du moins de mon point de vue.
Cette fois j'ai choisi d'associer 2 couleurs assez proches, mais surtout des couleurs non-primaires (je ne sais pas si cela se dit...) : chocolat et camel. Chaque couleur est donc un mélange d'autres couleurs, et le fait de mettre la couleur en poudre sur les glaçons révèle les différentes couleurs primaires qui la composent.
J'ai mis 2 tissus à 2 étages différents sur ma desserte à roulettes, puis mis le tout dans le jardin :
Le lendemain matin, ça n'a pas l'air appétissant, et même plutôt décevant :
Après lavage et repassage, j'aime bien. Il y des zones foncées et d'autres beaucoup plus douces. Quelques zones qui me paraissent bien utilisables :

Sur la deuxième photo on voit bien les couleurs qui se sont dissociées. Cette dissociation a lieu essentiellement quand de la poudre tombe directement sur le tissu, sans passer par l'intermédiaire des glaçons. Il faudrait peut-être mettre plus de glaçons, mais je ne peux pas en faire beaucoup à la fois et je suis impatiente...
Cette méthode de teinture est toujours très aléatoire, mais ça fait partie du jeu. Le tissu du dessous comportait beaucoup de zones blanches. En fait, je pense que j'avais trop essoré les tissus, ce qui fait que la teinture est restée essentiellement dans le tissu du haut. Je l'ai reteint de façon plus traditionnelle, mais.... bof !
Ce matin, je refais une tentative : ce coup-ci, je mets du bleu foncé et du rouge pompier, et j'essore moins les tissus. Autre changement, sur le tissu du dessous, je mets un peu de glaçons aussi, en ajoutant un peu de jaune citron dilué... Je prends de risques !
Pour finir, je mets un morceau de tissu dans une bassine sous la desserte, où devraient s'écouler les eaux résiduelles... s'il y en a.
J'ai tout enveloppé, et j'aurai la "révélation" demain matin ! Wait and see...

Pour teminer avec un peu de douceur dans ce monde violent, quelques fleurs de mon jardin :

J'adore les roses quand elles sont juste en boutons à ce stade...

samedi 29 avril 2017

vacances, pour l'amour du fil et stage

Ces dernières semaines, pas de post sur le blog pour cause de vacances tout d'abord, puis le salon Pour l'Amour du Fil à Nantes, où France Patchwork avait un stand, suivi d'une journée de stage avec Dijanne Cevaal. Ensuite, j'ai eu besoin de récupérer...
J'ai passé quelques jours dans le Médoc (côté mer), où il a fait un temps splendide et chaud pour la saison.

 Nous avons fait une petite balade dans les marais au coucher du soleil. C'est un coin très tranquille et la lumière était fabuleuse.

En rentrant, il a fallu s'atteler à la tenue de stand France patchwork sur le Salon Pour l'Amour du Fil. Exceptionnellement le salon se tenait sur 5 jours... C'est long et fatigant, mais nous avons fait de nombreuses et belles rencontres. Je mets juste quelques images, on en trouve déjà partout sur le web.
 Envie de voyage ?




Ce patch très graphique est fait par une artiste dont j'ai longuement adiré les oeuvres : Deidre Bond Abel. Elle fait des appliqués de lainage qui m'ont bien plus.

Une petite dernière pour ces feuilles brodées, également sur du lainage. Je pense c'est Ségolaine Schweitzer.  J'adore ce qu'elle fait aussi.
Le dimanche soir, nous avons tout remballé, et le lundi matin nous nous sommes retrouvées à 12 personnes pour suivre un stage avec Dijanne Cevaal. Le thème du stage était sur la création d'un journal textile. Dijanne nous a donné des pistes à explorer et chacune est partie dans sa direction. C'est très intéressant de voir ce que font les autres.
Je suis partie  d'une photo de Birmanie :
L'idée est de faire plusieurs essais d'interprétation d'un même sujet. Ici, j'ai un positif et un négatif. On peut également imaginer d'utiliser une image et de la retravailler à l'ordinateur, de changer les couleurs, de les inverser, etc...
D'autres pages sont en cours, c'est vraiment un travail de recherche qui peut être passionnant.

dimanche 9 avril 2017

déco fenêtre

J'ai encore terminé un cercle avec une broderie en piqué libre. En fait la piqué libre avait été fait depuis longtemps, mais je n'avais plus de cercle pour abat-jour...
Cet exemplaire a été brodé avec des fils de couleur, alors que d'habitude j'utilise un fil noir ou gris très foncé. En plus c'était un fil épais, que j'avais récupéré, de provenance et de composition inconnue. En tout cas, c'était avant que je n'aie ma nouvelle machine, qui n'aurait pas supporté de tels fils  ! Quand même, la Pfaff passe sans broncher les fils de qualités très diverses, y compris ces fils épais, duveteux et peu solides. Rien que pour cette raison je la garderai ! et aussi pour monter les cercles...

On voit les couleurs que l'on n'aperçoit pas par transparence.
Comme d'habitude, le dessin n'est pas de moi, je l'ai trouvé sur la toile...

Je suis également allée visiter une expo d'"Au fils d'Indra", une association qui fait travailler des femmes en Inde. Elles font de très beaux appliqués, même si les tous les sujets ne me plaisent pas trop. Ca me fait penser aux ouvrages que j'avais vus en Birmanie : très colorés, même s'il n'y a pas beaucoup de clinquant. Par contre, il y a toujours quelques "tableaux" végétaux, sans personnages, ni oiseaux... Ce sont ceux que je préfère, ils font plus modernes.

lundi 3 avril 2017

le temps file, mais je travaille quand même

Je n'ai pas eu le temps de poster des photos, mais je n'en ai pas moins travaillé.
Tout d'abord, je suis allée à la JA de France Patchwork 49 le 23 mars, avec une copine de la délégation. Il y avait une intervenante spéciale : Maryse Allard, qui nous a très gentiment initiées au pojagi. Personnellement je n'en avais jamais fait, et je pensais que le tout fait main n'était pas ma tasse de thé... Mais, que nenni, je me suis piquée au jeu ! et le lendemain, j'ai terminé mon petit ouvrage :
La technique est très addictive ! mais un peu trop lente à mon goût tout de même.

Samedi dernier nous avions notre JA en Loire Atlantique. Il y avait une cinquantaine de personnes (je n'ai pas encore fait les comptes...). Nous leur proposions un ouvrage original, que nous avions préparé dans le plus grand secret. Ce jour était le premier jour de retraite de notre déléguée, aussi avions-nous décidé de lui faire une surprise de la part des autres membres de la délégation. Toutes y ont participé activement.
Le piécé n'étant pas mon point fort, on m'a chargé du quilting machine. C'est la première fois que je faisais cela sur un ouvrage traditionnel....

Au cours de la journée, nous avions décidé de faire des démos, et j'ai montré différentes techniques pour "fabriquer" un nouveau tissu à partir de chutes. J'avais préparé quelques petites choses pour illustrer mes propos :


 Utilisation de l'organza en y incluant des chutes de tissus transparents.
L'arbre imprimé est toujours une de mes linogravures, il sert souvent.


Utilisation de tulle avec des chutes de tissus, des fils, fibres diverses.
J'ai utilisé comme fonds des tissus peints avec la gelli-plate. J'en ai une boîte pleine, et je ne sais pas toujours qu'en faire...
Ah, et le dessin de l'arbre stylisé est un sigle que j'ai trouvé sur internet, (je ne sais pas pour quelle entreprise ou organisation), ce n'est pas une création perso, mais j'ai bien aimé le côté graphique.
En regardant encore une fois la photo, je me dis que ça peut aussi être un personnage qui saute de joie, les bras en l'air.

Je ne résiste pas à la petite photo du jardin de ce matin :
Il y avait du brouillard (léger) au lever du jour, et les gouttes se sont accrochées sur le pourtour des feuilles de rosier.


mardi 21 mars 2017

mini journal

J'ai terminé mon premier mini journal. Il y en aura peut-être d'autres. J'ai suivi les instructions données par Linda Matthews dans son cours gratuit. Je n'ai pas forcément appris de nouvelles techniques , mais il était intéressant de suivre son processus. C'est comme dans les stages, on apprend toujours une astuce à laquelle on n'avait pas pensé.
Il n'y a que 4 pages, c'est une feuille de papier à dessin pliée en 2 : chaque page mesure 6.5 x 10 cm.
Je suis toujours un peu "obsédée" par mon voyage en Birmanie, et le thème étant "voyage", c'est tout naturellement que l'inspiration est venue. Ceci dit, ça aurait pu être un voyage plus intérieur.
les pages du milieu, fermées.
Et les voilà ouvertes. La page rose évoque les nonnes et la page jaune et ocre, les moines.
La photo de la petite fille est imprimée directement sur le tissu avec mon imprimante et collée sur une feuille de papier pour la rigidité. (sinon ça ne rentrait pas dans la poche).
Le texte de la page de droite est imprimé sur un sachet de thé (séché et vidé bien sûr...). C'est un texte de l'enseignement du Bouddha (là je crois notre guide sur parole), et je l'ai protégé par un petit rabat.
Le dos de mon mini-journal. Là, j'ai utilisé un gel transfert, à partir d'un prospectus, mais l'image reste bien pâle.

J'avais commencé par ce transfert, avant la photo imprimée, et je ne l'ai pas trouvé formidable.
Mon imprimante n'a pas d'encre à base de pigments, et par conséquent on ne peut pas imprimer directement sur le tissu ; ou du moins cela ne tient pas.
Je me suis alors rappelée que j'avais stocké quelque part un tuto pour faire un "bubble jet" maison. Je l'ai essayé et ça marche !!
Voici une autre photo que j'ai imprimée en même temps que la petite fille. Je l'ai fait tremper dans de l'eau chaude avec du liquide vaisselle, ce qui est un peu plus agressif que la lessive en général. Rien n'a bougé, et aucune couleur n'a dégorgé ! La photo était un peu pâle d'origine.

Je vous mets la recette :
2 cuillerées à soupe d'alun
2.5 cuillerées à café de cristaux de soude
1/2 cuillerée à café d'assouplissant
1 tasse d'eau chaude
Mélanger le tout dans une bassine ou un bocal, et laisser reposer un peu. Attention, prévoir un récipient beaucoup plus grand que les quantités mises, ça mousse beaucoup au début. Bien sûr chez moi, ça a débordé...
Tremper le tissu dedans, puis laisser sécher, et repasser.
Et voilà ! le tissu est prêt à être imprimé !

Lors de mes pérégrinations sur la toile, je suis tombée sur le site d'une artiste très intéressante : Deborah Wirsu
Sur son site on peut trouver toutes sortes de tutos, essentiellement sur le piqué libre, mais plutôt dans le genre broderie. J'adore ce qu'elle fait, et en plus il y une multitude de vidéos sur youtube. Je vais aussi la mettre dans ma liste de blogs.

  Et pour conclure, c'est le printemps, quand même :



jeudi 16 mars 2017

printanier !

Le temps est tellement agréable que le jardin m'appelle. Un peu de bêchage, de nettoyage des parterres, puis des semis. Je prépare les récoltes de l'été prochain ! On verra bien, mais ça ne va pas me stresser si ça ne lève pas. En attendant, les premières fleurs éclosent gentiment :
camelia 

la première tulipe : une variété à petites fleurs, d'où l'impression de grosse tige...
photinia
En attendant d'autres fleurs qui arrivent, tulipes, différentes variétés de jonquilles, voici le petit panneau fleuri dont j'avais donné de petits aperçus. Le cadeau a été offert, donc je peux le montrer !
En tout cas je me suis bien amusée avec mes tissus "reconstitués", même si c'est un peu dur à piquer à la machine. Tout a été fait en piqué libre, bien sûr...

jeudi 9 mars 2017

expo Chartres

Cette semaine, j'ai fait une petite virée à Chartres et dans sa région. Je voulais surtout voir l'expo de Dijanne Cevaal.


J'adore le travail qu'elle fait : souvent un mélange de broderies main et machine. Ses tissus teints et souvent imprimés sont magnifiques.
Il y avait aussi d'autres artistes, dont un photographe qui m'a beaucoup plu (enfin, ses photos m'ont plu...) . La majorité des photos étudiaient les reflets :
Les couleurs sont superbes, une inspiration pour un futur patch, peut-être ?
Du coup, je me suis essayée aussi aux reflets, avec mes petits moyens. Il avait beaucoup plu et la forêt était bien humide :

J'ai vu des arbres "fractionnés"... et il y a nettement moins de couleurs !