Pages

dimanche 12 février 2017

exposition art textile à la Gobinière

Jeudi matin je suis allée visiter l'exposition d'art textile de la Gobinière à Orvault.  Comme tous les ans, l'expo est magnifique ;  3 artistes exposaient : Laurence Couraud, qui (ré-)utilise la laine au moyen d'aiguilles à tricoter ou de crochet, Françoise Christien, qui travaille le feutre, et Florence Gobbé qui exposait un florilège de broderies en piqué libre.







 L'expo était très bien présentée, comme d'habitude, et j'ai trouvé que toutes les techniques me parlaient. En effet, j'ai à peu près tout essayé, (je dis bien essayé...) et du coup j'ai apprécié d'autant plus.
Cependant, j'ai toujours un  faible pour le piqué libre... malgré le fait que je trouve que le travail de Florence ressemble un peu à celui de Meredith Woolnough que je suis depuis longtemps. Ce n'est pas tout à fait la même inspiration mais la technique paraît assez semblable.

J'ai pris ces photos avec le nouvel appareil photo que je viens de m'offrir, et pour l'instant ça me plaît assez !


mercredi 8 février 2017

pendant mon absence...

Pendant que je visitais les pagodes, que j'admirais de somptueux paysages exotiques, a eu lieu une JA et l'exposition départementale de la délégation France Patchwork 44. Je n'y étais pas, donc je n'ai pas de photos... elles sont sur le blog de la délégation et celui du national.
Cependant, j'étais présente par plusieurs patchs exposés. L'un d'eux, "jardin fleuri" a obtenu un prix du public. Il y a eu 2 prix du public, l'un en traditionnel et l'autre en contemporain.
J'en avais déjà montré des détails, mais le voici en entier :
Il a été fait sur un seul morceau de tissu (un chiffon découpé de façon bizarre, mais acheté tel quel dans un carton de 10 Kg), que j'ai peint, teint, tamponné, puis appliqués divers et surtout piqué libre ! Je l'avais d'abord posé sur un tissu de fond contrasté et rectangulaire, mais une fois appliqué dessus, cela ne me plaisait plus et je l'ai à nouveau découpé et fini avec un zig-zag machine.
En plus la photo est sur la page d'entrée du site de France Patchwork ! wouaaahhh !!! 😎

vendredi 3 février 2017

Retour de Birmanie

Après 15 jours passés en Birmanie, je vous mets quelques photos souvenirs. C'est vraiment un pays magnifique où les habitants sont toujours souriants et accueillants. Les paysages sont très variés selon les endroits. Nous avons fait un circuit essentiellement dans le centre du pays. Evidemment je ne peux pas tout mettre (environ 1400 photos... après un 1er tri !).


Bien sûr, il y a les pagodes et les bouddhas par milliers... Les bouddhas sont souvent recouverts de feuilles d'or par les fidèles, d'ailleurs on peut généralement en acheter auprès des pagodes par petits paquets.
Nous avons vu des bouddhas en laque (recouverts de feuilles d'or ou non) , en jade, en pierre, en marbre, etc... Certains sont "habillés" avec une pièce de tissu, généralement brillant et d'une couleur jaune vif.


Les moines et les nonnes sont omniprésents. Les moines mendient leur nourriture (cuite) le matin, puis mettent tout en commun dans leur monastère avant la re-distribution. Les nonnes mendient de la nourriture crue.


Sur le lac Inlé, les pécheurs traditionnels manipulent leur rame avec la jambe. Je pense que ces barques étaient surtout là pour les touristes... je ne les ai pas vu beaucoup pêcher. Par contre, dès qu'une embarcation de touristes s'approchait, ils prenaient la pose.


Au bord de l'eau, que ce soit dans des lacs ou de l'Irrawaddy, le grand fleuve qui traverse le pays, on voit les femmes qui lavent le linge, et en fin d'après-midi les habitants y font leur toilette directement.


Autour du lac Inlé existent de nombreux ateliers artisanaux. Bien sûr j'attendais avec impatience la visite d'un atelier de tissage, où l'on tisse, entre autres, la fibre de lotus. L'extraction des fibres est un travail qui apparaît très long : on incise le tour de la tige, puis en écartant les 2 bouts, les fibres apparaissent. (Les photos ne sont pas très bonnes, la jeune femme était dos à la fenêtre et l'intérieur de l'atelier était très sombre). Les fibres sont posées sur une planchette en bois, puis quand il y en a suffisamment, on les roule (comme on roulerait de la pâte à modeler pour former un boudin, je ne sais pas comment dire autrement...). Cette opération est renouvelée plusieurs fois pour obtenir un fil de grosseur utilisable.

 Ensuite, pour lisser le fil, il y a encore une opération où on le passe sur des plaques en métal.

Un tissage avec de la soie et des fibres de lotus. Le quadrillage est constitué de fibres de lotus, ce fil est plus épais que la soie. Par contre, le toucher ne m'a pas semblé très agréable, plutôt rêche. Le magasin à côté de l'atelier vendait entre autres des foulards réalisés ainsi, mais j'ai trouvé cela très cher, d'autant plus que je n'aurais pas pu les porter.

Dans les mêmes ateliers, on tissait aussi de l'ikat. Un homme peignait les fils après avoir fait de nombreuses ligatures. Sur place il y avait un atelier de teinture (trop sombre pour les photos), où l'on préparait des couleurs à partir d'écorces.

Pour terminer un coucher de soleil derrière un long pont en teck. Le pont d'U-Bein est le plus long pont en teck du monde (environ 1.2 km). Nous l'avons parcouru auparavant. Il n'y a pas de rambarde, et les planches sont souvent (très) disjoints et bancales.

C'était un très beau voyage ! Mais à présent il va falloir revenir à la vie courante, et se remettre au boulot (à la machine à coudre, en fait...). Je m'y remets incessamment, d'autant plus que le temps s'y prête : pluie, tempête !

dimanche 15 janvier 2017

très petite avancée...

Comme promis, j'ai un peu avancé sur la teinture des tissus "reconstitués et brodés à la machine. Pour l'instant j'ai 2 "tissus", je ne sais pas encore si j'en rajouterai d'autres. Le fond que j'ai préparé ne me plaît pas trop, il va falloir que je revoie la question.
 Sur le rouge, le fil écru est trop présent, mais comme je vais le re-découper et l'appliquer, puis encore broder, je ne pense pas que cela sera gênant. De toute façon, comme à chaque fois, c'est un essai, et si ça ne fonctionne pas, je pourrai en tirer des conclusions constructives ! Donc, j'avance et je tente !

Aujourd'hui, il pleut, le temps est triste et humide.. par contre, hier, j'ai pu faire une jolie balade en bord de mer, et avec le soleil. Le vent était bien sûr un peu frisquet, mais après la promenade sur la plage, le réconfort : d'excellentes galettes accompagnées d'une bolée de cidre.

pas sur la plage "vierge"


Voyez, je ne vous ai pas menti : le soleil était au rendez-vous ainsi que les mouettes !

dimanche 8 janvier 2017

2017, nous voilà !

Déjà une semaine que nous sommes en 2017, et encore une fois, je n'ai pas vu le temps passer.
D'abord mes meilleurs voeux à mes fidèles lectrices (et lecteurs ?) : santé, joies petites et grandes, et bien sûr le max de créativité ! Une petite photo pour illustrer ce début d'année particulièrement frais :
Mon tamaris est tout givré, et c'est plutôt exceptionnel dans l'ouest...

J'ai reçu des cartes de voeux de toute beauté :
 Celle-ci ( merci Yvette !) est en velours teint, mais très difficile à photographier. Les reflets du velours trompent la mise au point de mon APN, aussi la photo ne lui rend pas justice... Mais croyez-moi sur parole elle est super !

Celle-ci vient de mon amie Nicole, qui fait de si jolies broderies, toujours très fines et subtiles. Merci Nicole !

Pour occuper les mains (et l'esprit) pendant ces jours où je n'ai pas trop envie de mettre le nez dehors, je me suis re-lancée dans quelques essais. Je ne sais pas encore si cela aboutira à quelque chose, même si j'ai bien une petite idée qui traîne par là... J'avais regardé le post du 4 janvier dans "and then we set it on fire" et j'ai voulu tenter un essai, juste histoire de voir ...
 Le premier essai j'ai fait comme expliqué sur le blog, des morceaux de tissu coton, de tissu polaire, des chutes avec déjà des coutures des épaisseurs de feutrine, du fil synthétique à tricoter... le tout sur une feutrine synthétique blanche :

Puis passage "sauvage" de peinture acrylique

Bon, cela donne pas mal d'épaisseurs, et avant même la peinture, la couture machine a été un peu difficile.
Du coup, je suis passée à quelque chose de similaire, mais avec seulement des tissus de coton, toujours sur une support de feutrine synthétique, tissus qui par contre avaient déjà été tamponnés ou peints avec de la peinture acrylique, et je me suis lâchée sur la machine à coudre. J'ai utilisé les points décoratifs, sans ordre pré-établi, juste pour couvrir la surface et fixer les morceaux de tissus issus d'un sac de chutes (super pour faire diminuer le stock !)
 Endroit

envers

Et là je vais utiliser la teinture procion ! Comme j'ai utilisé du fil synthétique, celui-ci ne sera pas teint, et la feutrine non plus. J'ai fait 1 essai avec du fil écru et une teinture en rouge, et le 2ème exemplaire (celui que je vous montre) doit être teint en jaune d'or et a été brodé avec du fil synthétique gris.
Le rouge a l'air pas mal, il n'est pas encore lavé et séché, et le 2ème essai trempe dans les cristaux de soude pendant que j'écris.
L'essai destiné au jaune a aussi quelques bandes un peu foncées, je ne sais pas si la teinture sera assez couvrante... Wait and see !

vendredi 23 décembre 2016

Encore une petite dernière

Suite au resto-patch du 10 décembre, j'ai terminé l'ouvrage que nous avions prévu. Celui que j'avais fait avant, a des perles et une petite plaque en pâte fimo :

 Le modèle proposé n'avait pas de petite plaquette, mais nous en avions vu un autre collier qui avait cet élément intermédiaire et je l'avais trouvé plus abouti. Il est vrai que ce genre de petite plaquette était compliquée à fournir dans un kit...
Et un deuxième, confectionné avec le kit fourni par la délégation :
Les deux me plaisent bien, j'hésite sur celui que je vais porter  Noël !

Les cartes de voeux sont parties et réceptionnées, normalement.
Cette année, c'est du piqué libre avec une aiguille double sur un tissu peint.

J'en profite pour souhaiter de joyeuses fêtes à mes lectrices. En attendant la nouvelle année, je ne dors que d'un oeil... avec mon masque de nuit prévu pour un prochain long voyage.


lundi 12 décembre 2016

Dernier rush avant les fêtes

Les cartes de voeux sont prêtes, les cadeaux "home-made" quasiment. Il ne reste plus qu'à envoyer les cartes, faire les paquets cadeaux, et terminer toutes les petites bricoles habituelles.

Il y a 10 jours, Marie-Denise, déléguée du 53-61 faisait sa dernière JA en tant que déléguée. N'ayant pas pu m'y rendre, elle m'a quand même fait parvenir un petit kit  dont j'ai fait ceci :
Trop mignon et tout à fait de saison ! Encore merci Mimi !

Samedi dernier, nous avions resto-patch. A l'apéritif, distribution de petits cadeaux : chacune avait apporté un petit présent dûment emballé dans un joli petit paquet. Les paquets ont été déposés dans la hotte, puis distribués au hasard. J'avais confectionné une petite suspension pour fenêtre :

Et j'ai reçu un joli berlingot garni de délicieux chocolats ! (il y a une fermeture éclair sur la face inférieure) Miaaammm  ! J'ai tout mangé le soir même...
Pour occuper utilement nos mains lors ce cette journée, (et aussi pour notre plus grand plaisir !) nous avions un kit pour fabriquer un joli pendentif. J'en avais déjà fait comme modèle, bien sûr, et le deuxième est en cours. Je les mettrai une prochaine fois.

Entre temps, j'ai terminé mon jardin fleuri 2. Il sera probablement exposé lors de notre expo départementale France Patchwork, qui aura lieu les 27 et 28 janvier 2017 à Sainte Luce sur Loire.
Je ne montre à nouveau qu'un petit détail...
J'ai utilisé des dentelles anciennes que l'on m'avait données et que j'ai teintes.